Imprimer tout le livreImprimer tout le livre

MARA une mission sociale

Mission d'Aide à la Reconversion de l'ANOCR

Site: mara-anocr.com
Espaces mara: MARA, la mission
Livre: MARA une mission sociale
Imprimé par: Guest user
Date: mardi 27 octobre 2020, 04:17

1. MARA : les principes

Initiative d’opportunité, MARA se décline dans un cadre global, privilégiant l’action commune (plateforme interarmées CAP 2C, association-réseau Implic’Action, agence Défense Mobilité…) pour mieux répondre aux interrogations légitimes de nos camarades d’officiers au regard de leur devenir dans notre institution et de la pression liée aux nouvelles contraintes d’effectifs. Réaliste aussi car il s’appuie sur un des atouts majeurs de l’ANOCR, son organisation maillée et structurée à deux niveaux (national et régional), le projet MARA laisse, tant dans son organisation que son mode de fonctionnement, une grande liberté d’action aux groupements, voire aux adhérents, pour tenir compte des spécificités et des capacités de chacun.

Parce que tout le monde ne s’improvise pas spécialiste de la reconversion ou des techniques de recherche d’emploi, MARA propose une aide à la reconversion adaptée aux capacités et aux ressources des groupements et de leurs bassins respectifs, individuelle ou collective en fonction des besoins et des expertises recensées, s’appuyant sur des méthodes simples et graduées, mêlant des échanges numériques interactifs (plateforme d’échanges MARA) et des actions de terrain… chaque fois que possible.

Mara une mission sociale

2. MARA : une organisation rationnelle

L’organisation choisie pour le projet est duale et à deux ou trois niveaux : une chaine interne, s’appuyant à la fois sur l’échelon central (et sa cellule dédiée à l’animation de MARA), un échelon intermédiaire pour la cohérence inter-groupements (en cours de définition) et sur notre réseau national des groupements, et une chaine externe, calquée sur l’organisation et le mode de fonctionnement de nos partenaires, du niveau central au plan local, chaque que des représentations locales existent…

Au niveau local, il est demandé à chaque groupement de mettre en place, dans la mesure du possible, un référent reconversion, chargé de participer au réseau et de l’animer au plan local ; dans le meilleur des cas, une cellule dédiée peut être crée en fonction des capacités et/ou des besoins particuliers... A l'impossible, nul n'est tenu ! Aussi est-il prévu de mettre en place des référents de niveau intermédiaire (pris sur les référents locaux volontaires), dont la vocation est de piloter le réseau au niveau supra-groupements et de conseiller les groupements dans leur montée en puissance et dans leurs actions (coordination et retours d'expérience).

Organisation Mara

3. MARA : le plan d’action

La mise en service opérationnelle de la mission reconversion se fera en deux phases à trois temps :

-        une phase de montée en puissance, qui devrait nous permettre de tester et d’adapter un premier dispositif mis en place à fin d’expérimentation. Les retours d’expérience des présidents de groupement et des « référents reconversion » seront déterminants pour l’évaluation du dispositif et les futures décisions. Le bilan de cette phase sera fait à l'occasion de l'AG de l'association prévue en avril 2016.

-        une phase d’exploitation (post AG 2016) avec un développement des actions et notamment des partenariats avec des groupes d’employeurs, des branches professionnelles, en bref, tous les organismes susceptibles de nous appuyer dans notre démarche sociale…

Mara plan d'action v3

4. MARA : un mode opératoire progressif

La mission MARA s'appuie sur deux composantes, distinctes mais complémentaires : une plateforme numérique d'informations et d'échanges d'une part, et des actions de terrain diverses et variées en fonction des capacités des groupements d'une part et des possibilités de leurs partenaires locaux d'autre part.

La plateforme numérique MARA est au cœur du dispositif que nous sommes en train de monter en puissance : c'est d'abord, et déjà, un outil de communication, interne et externe. De plus, elle permet aussi, par ses capacités d'information, de formation et d'échanges, de suppléer dans une certaine mesure l'absence initiale d’actions de terrain, notamment au début de la montée en puissance, car il faut nécessairement du temps pour mettre en place et initier les premières actions de terrain, surtout quand les autres représentations locales des diverses associations partenaires font défaut ou ne ciblent pas les mêmes objectifs…

Cette plateforme d’échanges numériques constitue l’ossature du réseau national MARA. Cet outil interactif d’information et d’échanges, s’appuyant sur un logiciel collaboratif OPEN SOURCE appelé MOODLE (plateforme d’apprentissage en ligne), a été mis en ligne début janvier 2015 dans sa forme nationale et sera testée par plusieurs groupements à titre expérimental d'ici à l'été 2015 dans sa forme locale. Les référents concernés seront formés à la gestion de la plateforme et pourront ainsi intégrer des données locales : régionales dans cette plateforme commune et commencer ainsi à la personnaliser.

Avant toute chose, s'appuyant sur les retours d'expérience des groupements expérimentateurs et les bonnes pratiques en découlant, les groupements intéressés par la démarche commenceront à collecter, auprès de leurs adhérents, les données de leurs secteurs géographiques, essentiellement sur leur bassin de vie (points de contact des organismes sociaux, bailleurs, points d’entrée institutionnels, associatifs ou privés…), voire sur le bassin d’emploi (contacts employeurs et autres organismes paritaires, financiers, consulaires…), chaque fois que possible et dans la mesure où certains de leurs adhérents sont encore en activité ou viennent tout juste de terminer leur seconde carrière. Il ne faut pas sous-estimer la vraie richesse des réseaux personnels et autres relations de nos adhérents (clubs sportifs, loisirs, associatifs, politiques, etc.).

Ils pourront aussi recenser leurs adhérents susceptibles d’apporter une présence et/ou une expertise "métier" et, à partir de là, imaginer des modes d’action de terrain pour appuyer nos camarades d’active dans leur projet de reconversion, en direct ou sous couvert de nos partenariats (Défense Mobilité, Implic’Action, Cap 2C…).

Un panel non exhaustif de quelques actions possibles vous est proposé dans la diapositive ci-dessous.

Mara les actions de terrain